Carnet d'inspiration

OPERA ET DANSE CONTEMPORAINE

Titre
Così fan tutte
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : W.A. Mozart

Livret : Lorenzo Da Ponte

Chorégraphie / Mise en scène : Anne Teresa De Keersmaeker

Direction musicale : Antonello Manacorda

Orchestre et Chœurs de l’Opéra national de Paris, avec les danseurs de la Compagnie Rosas

(2017-2018)

Dédoublant chaque personnage de Così fan tutte, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker marie intimement le chant et la danse. Elle excelle à rendre visible la géométrie profonde de la musique, transformant la scène du Palais Garnier en un laboratoire des amants. Partant de l'idée d'un amour immuable et éternel, tous les quatre se laissent peu à peu glisser vers une compréhension plus complexe du sentiment amoureux comme mouvement perpétuel. Les corps, que l'on croyait indissociables, se séparent, ouvrant la possibilité à de nouvelles combinaisons.

Titre
Les Indes galantes
Contenus

Mise en scène : Clément Cogitore          Chorégraphie : Bintou Dembélé

Direction musicale : Leonardo Garcia Alarcón

Orchestre Capella Mediterranea, Choeur de chambre de Namur, Maîtrise des Hauts-de-Seine, Choeur d'enfants de l'Opéra national de Paris (2019)
 
Œuvre‑phare du siècle des Lumières, ce premier opéra‑ballet de Rameau témoigne également du regard ambigu que l’Européen pose sur l’Autre. En 2017, le réalisateur Clément Cogitore signe un film explosif et très remarqué, adaptant un extrait des Indes galantes avec le concours de danseurs de Krump. Avec la chorégraphe Bintou Dembélé, il s’empare cette fois de cette machine à enchanter dans son intégralité pour le réinscrire dans un espace urbain et politique dont il interroge les frontières.
 
 
© E. Bauer - Opéra national de Paris
Titre
Orphée et Eurydice
Contenus
URL de Vidéo distante

Chorégraphie / Mise en scène : Pina Bausch

Musique : C.W. Glück

Direction musicale : Thomas Hengelbrock et Manlio Benzi

Les Etoiles, les premiers Danseurs et le Corps de Ballet, Balthasar-Neumann Ensemble & Chor

 

Accueillie comme un événement lors de son entrée au répertoire en 2005, Orphée et Eurydice, pièce majeure de la chorégraphe Pina Bausch, fait revivre avec force l’un des mythes les plus célèbres de la culture occidentale. Sous la forme d’un opéra dansé, la chorégraphe reprend l’oeuvre lyrique de Gluck et explore, dans la plus grande intimité, les liens entre mouvement et chant. Passionnée par ce qui « remue les gens », elle confère ainsi à la partition une humanité troublante, accédant, par la danse, à une vision universelle de l’amour auquel elle offre une incarnation somptueuse.

Titre
Orfeo
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : C. Monteverdi

Livret : Alessandro Striggio

Directeur musical : Torsten Johann

Mise en scène / chorégraphie  : Sasha Waltz

Freiburger BarockConsort, Choeur Vocalconsort Berlin

 

C’est portée par un mouvement naturel que Sasha Waltz est passée de la chorégraphie à la mise en scène d’opéra. Nouvelles voies, nouvelles audaces : si l’œuvre quatre fois centenaire de Monteverdi se situe aux croisements – entre le Baroque et la Renaissance, entre le ciel et les enfers – le spectacle, lui, joue et déjoue les frontières. En toute liberté, il fusionne l’animal et l’humain, mêle les vivants et les morts, et unit sur scène dans un même tourbillon chanteurs, danseurs et instrumentistes.

OPERA ET MARIONNETTES

Titre
Le Retour d'Ulysse
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : C. Monterverdi

Mise en scène : Handspring Puppet Company

Mise en scène et création vidéo : William Kentridge

Direction musicale : Philippe Pierlot

Chanteurs du Studio de l'Opéra de Lyon, Ensemble Ricercar Consort

 

Seul opéra mis en scène par la compagnie, le dramma per musica de Monteverdi est présenté ici dans une version condensée, débarrassée de ses ornements baroques, qui se centre sur Ulysse et Pénélope (représenté par de grandes marionnettes en bois de la Handspring). Dans un amphithéâtre de bois rappelant les premiers théâtres de la Renaissance, chanteurs et marionnettistes font revivre les personnages. Sur l'écran derrière eux, figures, paysages, architectures et objets naissent, se transforment et disparaissent sous les traits de fusain de Kentridge, comme autant de visions d'une âme en train de s'éteindre et d'une mémoire à l'œuvre. 

Titre
Petite Balade aux Enfers
Contenus
URL de Vidéo distante

Mise en scène : Valérie Lesort

Direction musicale : Marine Thoreau la Salle

Maîtrise Populaire de l'Opéra Comique

 

Orphée est le mythe fondateur de l’histoire de l’opéra en Occident parce qu’il montre la musique et le chant plus forts que la mort, plus puissants que les Enfers. La plasticienne Valérie Lesort propose de l’oeuvre de Gluck une version féerique et pleine d’humour pour chanteurs et marionnettes. Un spectacle enchanteur pour initier les enfants aux voix lyriques.

OPERAS CONTEMPORAINS ET « MUSIQUES CROISEES »

Titre
Europera II
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : John Cage

Mise en scène : Pierre Sublet

Direction musicale : Patrick Jüdt

Chorégraphie : Claudia Wagner

Ensemble Vertigo de la Hochschule der Künste Bern, chanteurs et chanteuses de la Schweizer Opernstudio, danseuses de la Fachbereichs Gestaltung und Kunst

Créée en 1987, cette oeuvre de John Cage mêle théâtre et musique autour d'un travail radical : pas seulement pour sa musique, mais aussi pour ses accessoires, ses lumières et ses airs lyriques, ... soumis totalement au hasard et puisant ses sources dans l'histoire de l'opéra européen. Ce grand projet de fin d'année 2012 a réuni les étudiants et les membres du personnel de la Hochschule der Künste Bern.

Titre
L'Inondation
Contenus

Musique : Francesco Filidei          Direction musicale : Leonhard Garms

Mise en scène / Livret : Joël Pommerat (d'après le texte éponyme d'Evgueni Zamiatine) 

Orchestre National de Bretagne

 

Dans ce faubourg de Saint-Pétersbourg, la parole entre les époux s’est raréfiée et les silences deviennent pesants. Le monde que la femme s’est construit pour surmonter la tristesse de sa vie affective va se dérégler tandis qu’en cette fin d’hiver montent les eaux du fleuve. Avec ce projet, le dramaturge Joël Pommerat écrit pour la première fois un livret d’opéra. Il partage cette oeuvre avec le compositeur Francesco Filidei, figure montante de la musique contemporaine dont c’est le deuxième opéra, l’élaboration de cette création.

Spectacle intégral

© Stefan Brion

Titre
Requiem pour L
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : Fabrizio Cassol (d'après le Requiem de W.A. Mozart)

Mise en scène : Alain Platel

Direction musicale : Rodriguez Vangama

 

Entourés de 14 musiciens et chanteurs issus des quatre continents, ils fusionnent l’opéra, le jazz et les musiques traditionnelles africaines. Cette équipe d’interprètes s’attaque cette fois à un monument : le Requiem de Mozart. Mi-opéra-mi concert chorégraphié, ce spectacle réussit la prouesse d’évoquer avec humanité et pudeur la fin de vie bien réelle de « L », mise au cœur du spectacle avec un soin extrême via un dispositif vidéo.

 

Autres spectacles de Alain Platel et Fabrizio Cassol :

VSPRS : https://www.youtube.com/watch?v=laXDpMwVfOc

Pitié! : https://www.youtube.com/watch?time_continue=25&v=m44zLklrWTE&feature=emb_logo

Titre
Le Crocodile trompeur / Didon et Enée
Contenus
URL de Vidéo distante

Livret : Nahum Tate

Mise en scène : Samuel Achache et Jeanne Candel

Direction musicale : Florent Hubert, arrangement musical collectif

D'après Didon et Enée de H. Purcell

 

Créé à la fin du XVIIe siècle, Didon et Énée est un monument de la musique baroque. Ces réécritures successives ont encouragé la jeune équipe composée d'artistes à « bricoler » librement autour de ce drame passionnel. Contrebasse, clarinette, saxophone, violon, trompette et batterie composent l’orchestre réuni par Florent Hubert pour raconter l’histoire de la reine Didon. Par un assemblage d’une grande élégance, le registre tragique du mythe est entrecoupé de digressions burlesques, d’instants musicaux jazzy et de tirades à l’ironie mordante, sans jamais trahir le chef d’oeuvre de Purcell. Une variation de l’opéra totalement loufoque et déglinguée, teintée d’un humour à la Monty Python et portée par une troupe magnifique.

Etape de création

Titre
The Beggar's Opéra
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : Johann Christoph Pepusch          Livret : John Gay

Conception musicale : William Christie

Mise en scène : Robert Carsen

Musiciens de l'Ensemble Les Arts florissants

 

Ecrit par John Gay en 1728, The Beggar's Opera (L’Opéra des gueux), en créant une histoire autour de chansons préexistantes, est généralement considéré comme la première comédie musicale, avec près de trois cents ans d'avance sur cette mode. John Gay a repris certains des airs les plus connus de son époque, à la fois classiques et populaires, en les intégrant à un conte férocement satirique, dont l'action se place parmi les voleurs, les proxénètes et les prostituées de Londres. Elle explore un monde cynique où cupidité capitaliste, crime et injustice sociale sont les normes.

Titre
Einstein on the beach
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : Philip Glass          Livret : Robert Wilson

Direction musicale : Georges-Elie Octors

Narratrice : Suzanne Vega

Ensemble Ictus, Collegium Vocale Gent

 

Créé en 1976 au festival d’Avignon, Einstein on the Beach propose un portrait composite du physicien, sans intrigue, dépourvue de rôle chanté et composé d'un "orchestre" de synthétiseurs, instruments à vent et d'une voix pop. Considéré comme un chef d’œuvre du vingtième siècle, cette version inédite de Einstein on the Beach modifie le rapport du public au spectacle, à travers un dispositif sonore immersif. Chacun peut être en mouvement : les instrumentistes, qui changent de place sur scène, comme le public, qui peut entrer et sortir de la salle à sa guise durant la représentation, comme le voulait déjà Robert Wilson en 1976. Une occasion unique de découvrir en concert une œuvre majeure du minimaliste américain.

Article de France Musique

Titre
Aus Licht
Contenus
URL de Vidéo distante

Direction musicale : Maxime Pascal          Mise en scène : Benjamin Lazar

Projection sonore : Florent Derex

Orchestre Le Balcon, Le Jeune chœur de Paris Orchestre à cordes du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris (Acte III), Orchestre Impromptu

 

Licht est un cycle de sept opéras composé entre 1978 et 2003, et qui dure au total près de 29 heures. Pour chacun de ces opéras, Stockhausen a attribué un jour de la semaine, une couleur, une planète, une pierre précieuse et un parfum. Il tente, avec un langage musical et visuel créé intégralement, une recréation du monde à travers l’existence, l’union et la confrontation de trois entités : Michael, Eva et Lucifer. La musique n’est pas seule, puisque Stockhausen a composé de la danse, des gestes et la quasi-intégralité des livrets. Après avoir tenté de sonoriser l’ensemble par des biais classiques, comme une diffusion stéréo en line-array avec des lignes de rappels, Le Balcon a franchi un premier cap en collaborant avec Arnault Damien (Euphonia, processeur WFS Sonic Wave 1) autour d'un système de sonorisation novateur.

Extrait 1 ; Extrait 2 ; Entretien avec Maxime Pascal ; Sonorisation en WFS

OPERA ET THEATRE

Titre
Requiem
Contenus
URL de Vidéo distante

Mise en scène : Romeo Castellucci

Direction musicale : Raphaël Pichon (d'après Le Requiem de W.A. Mozart)

Chorégraphie : Evelin Facchini

Chœur et orchestre Ensemble Pygmalion

 

Le poète de plateau Romeo Castellucci et le mozartien passionné Raphaël Pichon s’emparent du Requiem inachevé d’Amadeus pour en faire une bouleversante méditation scénique, enrichie de nombreuses pages vocales méconnues. Mis en scène pour la première fois sur le plateau du Théâtre de l’Archevêché, l’ultime chef-d’œuvre de Mozart y apparaît non seulement comme un rituel pour le repos des morts, mais aussi comme une célébration des forces de vie. Lesquelles, par-delà les extinctions qui scandent l’histoire du monde, continuent d’animer les générations humaines.

 

Autres mises en scène de Romeo Castellucci :

Jeanne au bûcher, La Flûte enchantée+ Mini documentaire (Théâtre de la Monnaie)

 

 

Titre
Je suis un homme ridicule
Contenus
URL de Vidéo distante

Livret et mise en scène : Volodia Serre (d'après une nouvelle de F. Dostoïevski)

Musique : Sébastien Gaxie

Direction musicale : Pierre Roullier

Ensemble 2e2m, ensemble vocal Musicatreize

 

Le compositeur Sébastien Gaxie et le metteur en scène Volodia Serre fusionnent les médias, se jouent des codes habituels de l’opéra et plongent le spectateur dans une transe perceptive, véritable ballet d’émotions et de sensations. En s’emparant de la nouvelle fantastique de Dostoïevski, les trois partenaires de cette création créent un opéra électronique pluridisciplinaire pour deux solistes (un comédien et un comédien-chanteur), six chanteurs et huit musiciens : vidéo, musique et lumière se mêlent au coeur d’un univers onirique et cosmique.

 

 

 

Titre
Angels in America
Contenus
URL de Vidéo distante

Livret : Mari Mezei (d'après la pièce de théâtre de Tony Kushner)

Musique : Péter Eötvös          Mise en scène : Aurélie Van Den Daele

 

New-York, 1985. Tandis que le président Reagan chante les vertus de la mondialisation libérale, se croisent en coulisses les destins de Prior et Louis, qui s’aiment mais que la maladie sépare ; de Joe et Harper, autre couple à la dérive ; de Belize, infirmier émérite mais stigmatisé parce que Noir et drag queen ; de Roy le politique, mouillé dans un scandale financier, prêt à tout pour garder sa place au sommet, etc. Tous aiment, souffrent, luttent tandis que le sida révèle à l’Amérique ses peurs profondes… Entre saga feuilletonnesque et cabaret décoiffant, Angels in America est le portrait génial et insolent de notre Occident en pleine mutation.

 

Première version mis en scène par Philippe Calvario ; Minisérie réalisée par Mike Nichols

 

OPERA ET CIRQUE CONTEMPORAIN

Titre
Kafka dans les villes
Contenus
URL de Vidéo distante

Mise en scène : Frédérique Loliée / Elise Vigier / Gaëtan Levêque

Dramaturgie : Leslie Kaplan (d'après des textes de Franz Kafka)

Musique : Philippe Hersant

Direction musicale : Catherine Simonpietri

Ecole du Centre National des Arts du Cirque

 

Un spectacle mêlant musique, chant lyrique, jeux de cirque et théâtre. Dix chanteurs et deux instrumentistes, quatre jeunes circassiens et deux comédiens racontent l’histoire d’un trapéziste ne vivant que pour son art, mangeant et dormant sur son trapèze. Il est, d'un coup, saisi par le doute, sur le sens de son travail et de sa vie. Ce récit utilise l’art du cirque comme métaphore de la vie humaine : comment on peut jongler avec ses mains et avec sa vie, monter toujours plus haut pour grandir et risquer de s’effondrer, se battre, rencontrer des obstacles réels ou imaginaires, et sans cesse rêver comme on pense, pour exister, aimer et désirer, se trouver, et, dit Kafka, « trouver une issue ».

Titre
Ô Carmen
Contenus
URL de Vidéo distante

Mise en scène : Nicolas Vial

Dramaturgie : Anne Reulet-Simon          Jeu : Olivier Martin-Salvan

Musique : Aurélien Richard (d'après Carmen de G. Bizet)

Jouer Carmen, chanter à l’opéra, tel est le rêve de Louis. Ah l’opéra!… Ses lumières, ses décors, la fosse d’orchestre, les chanteurs, les fauteuils rouge sang et toute cette machinerie magique qui fait rêver. Et voilà qu’à la suite d’une audition, on propose à Louis pas moins que d’interpréter le rôle tant convoité de Don José. Ou plutôt…celui de sa doublure! Mais Louis ne tarde pas à découvrir les complications qui s’amoncellent quand il s’agit de créer une oeuvre lyrique. Il y a, par exemple, les autres chanteurs ; mais aussi les techniciens, l’administrateur, le metteur en scène, le chef d’orchestre… Toute une foule, qui devient le terrain de jeu d’Olivier Martin-Salvan, comédien, chanteur et clown qui interprète lui-même tous les personnages. À sa suite, nous découvrons l’envers du décor dans un spectacle qui mêle diverses formes: burlesque, lyrique, mais aussi pantomime, rire et poésie, réalisme et onirisme.

 

Entretien avec Alfredo de la Mancha Casada

OPERAS INTERACTIFS ET PARTICIPATIFS

Titre
Italienne avec orchestre
Contenus
URL de Vidéo distante

Texte / Mise en scène : Jean-François Sivadier

Ensemble Ictus

 

Quel spectateur d’opéra n’a pas rêvé de découvrir un jour ce qu’il se passe entre le chef d’orchestre et ses musiciens, entre une diva et son metteur en scène, entre les premiers rôles et les rôles plus secondaires ? Le temps d’une (vraie-fausse) répétition de "La Traviata", ce spectacle original et jubilatoire écrit et mis en scène par Jean-François Sivadier vous offre l’occasion unique de vivre cette expérience en direct et de prendre la place des musiciens dans la fosse d’orchestre ! Italienne avec orchestre dépeint avec humour l’envers du décor d’une production d’opéra vous est proposé comme une sorte d’échauffement, de répétition générale.

 

Entretien avec Jean-François Sivadier

Contenus
URL de Vidéo distante

Texte : Michel Butor          Mise en scène : Aliénor Dauchez

Musique : Henri Pousseur

Ensemble TM+

 

Créée en 1969 à Milan, cette partition est un opéra participatif avant l’heure : c’est au public de choisir la progression de l’histoire et de la musique, avec pas moins de cinq fins possibles ! Variation très personnelle sur le mythe de Faust, le livret joue la carte du théâtre dans le théâtre. On y retrouve toute la saveur du style de Butor, figure incontournable du Nouveau Roman. Musicalement, la partition s’inscrit dans l’esthétique sérielle mais avec de multiples et savoureuses références, de Monteverdi à Wagner. L’orchestre est divisé en quatre positions, et le chef est soumis aux directives du régisseur. Une inversion de la hiérarchie qui s’inscrit dans un esprit post-mai 68. Cette oeuvre « utopie » sera ici présentée dans une mise en scène d’Aliénor Dauchez, connue pour son travail très sensible, et plein d’humour, dans le domaine du théâtre musical.

 

Plus de précisions

OPERA EXTRAMUROS

Titre
La Traviata
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : G.Verdi

Direction musicale : Paolo Carignani

Orchestre et choeurs de l'Opéra de Zurich

 

Le fameux ouvrage de Verdi se déroule en effet en direct de la gare centrale de Zurich. L’aurait-on fermée pour l’occasion ? En rien. C’est au beau milieu des voyageurs que le réalisateur suisse Adrian Marthaler met en scène l’ouvrage pour la télévision avec le renfort d’un imposant dispositif technique faisant appel à rien moins qu’une quinzaine de caméras. Pensée pour le petit écran, cette production totalement inédite prend d’ailleurs des allures de reportage télévisé. La présentatrice Sandra Studer intervient en effet en cours du spectacle pour faire part au téléspectateur du déroulement de l’action et… interviewer les différents protagonistes de l’œuvre ! Particulièrement « branché », le projet coproduit par Arte et la télévision suisse donne également la parole aux internautes qui, par l’intermédiaire du site d'Arte, peuvent interroger des « web-reporters » disséminés dans la gare et chargés de rendre compte de l’événement « on » et « off ».

Titre
Le pauvre matelot
Contenus
URL de Vidéo distante

Livret : Jean Cocteau

Musique : Darius Milhaud

Mise en scène : Christian Gangneron

Direction musicale : Stéphane Petitjean

Arcal, compagnie de théâtre lyrique et musical

 

Le pauvre matelot raconte l’histoire de ce marin, rentré chez lui après des années d’absence. Auprès de sa femme, il se fait passer pour autrui afin de s'assurer de son attitude vertueuse...  Cocteau et Milhaud sont partis d’un fait divers sanglant, qu’ils ont transposé dans le décor d’un café, multipliant les références aussi bien aux musiques de film qu’aux complaintes des musiciens ambulants qui allaient, racontant des histoires de crimes. Le parti-pris de jouer cette pièce dans le décor naturel d'un café tient à l'idée que sous l'écriture Cocteau/Milhaud, réalisme et poésie sont de mêche ; c'est en poussant au plus fort l'effet de réalité qu'on a le plus de chance d'en saisir la poésie. Ce spectacle a également été en prisons et maisons de retraite.

Titre
Fosse
Contenus
URL de Vidéo distante

Musique : Franck Krawczyk

Installation plastique : Christian Boltanski

Création lumière : Jean Kalman

 

Depuis 2001, les trois artistes, venus d'horizons différents, travaillent à une nouvelle forme de spectacle qui répond à trois règles : l’espace donné constitue la base du livret ; le spectacle n’a ni début ni fin (on peut entrer et sortir à n’importe quel moment) ; le spectateur n’est pas placé devant mais déambule au cœur même de l’espace scénique. Ils proposent une création immersive pour 1 soprano, 1 violoncelle solo, 1 choeur, 12 violoncelles, 6 pianos, percussions et guitares électriques… dans le parking du Centre Pompidou.Tel Dante ou Orphée, le visiteur erre dans un lieu indéterminé, immergé dans ce qui se passe au-dessous, sous la surface, sous la scène, déplaçant l’enjeu sur ce qui ordinairement tend à être dissimulé. Fosse, ou l’opéra comme mise en abîme.

 

Entretien avec Christian Boltanski, Entretien avec Franck Krawczyk

OPERA ET ARTS DE L'IMAGE & DU NUMERIQUE

Titre
L'Opéra imaginaire
Contenus
URL de Vidéo distante

Réalisation : José Abel, Hilary Audus, Jonathan Hills, Pascal Rollin

(1993)

 

L'Opéra imaginaire est long-métrage d'animation musical constitué de douze courts-métrages, reliés entre eux par de courtes séquences. Il retrace des airs célèbres du répertoire lyrique : Carmen, Madame Butterfly, Les Noces de Figaro, La Flûte enchantée, Faust, La Traviata, et bien d'autres.

Titre
Le Temps des Gitans
Contenus
URL de Vidéo distante

Mise en scène : Emir Kusturica          Direction musicale : Dejan Sparavalo

Musique : Dejan Sparavalo, Nenad Jankovic, Stribor et Emir Kusturica

D'après le scénario original du film de Gordan Mihic et Emir Kusturica

Avec le No Smoking Orchestra et le Garbage Serbian Philharmonia

 

Ce « punk opera » adapté pour l’opéra et mis en scène par Emir Kusturica, est une création mondiale produit sur la scène de l’Opéra Bastille, avec le célèbre The No Smoking Orchestra. L’accordéon, la guitare, le violon - et dans la fosse, la fureur du Garbage Serbian Philarmonia - accompagnent cette conviction que « la chanson guérit tout ». Ce que Perhan veut croire de toute la force d’un amour absolu pour sa jeune sœur malade. Mais le monde du l’errance gitane ne connaît pas que des cœurs purs. On y enseigne qu’un pickpocket est un artiste, on y voit parader la Mercedes devant un taudis de bois et la mariée sortir de l’argent de sous sa robe. Dans cette vie qui a des allures de « fatamorgana », il arrive que votre meilleur ami soit une crapule et que la petite sœur soit vendue.

Titre
Le Bal de Paris
Contenus
URL de Vidéo distante

Conception / direction / livret : Blanca Li          Direction création visuelle : Vincent Chazal

Direction musicale : Tao Gutierrez          Développement : VR BackLight Studio

Le public est invité à être à la fois spectateur et acteur. Il participe à l’expérience, en interaction avec des danseurs bien réels. Les scènes se succèdent tout en racontant une grande histoire d’amour. Les participants sont les convives de trois grandes scènes de bal, invités à participer par les personnages principaux incarnés par les danseurs de Blanca Li. Chacun sera libre de danser, de vivre la fête à sa manière et d’interagir avec qui il voudra. Une aventure musicale et chorégraphique totalement hors norme à vivre entre amis ou en famille.

MARATHONS ARTISTIQUES

Titre
Dansathon (2020)
Contenus
URL de Vidéo distante

En partenariat avec :

  • La Maison de la Danse (Lyon)
  • Théâtre de Liège (Belgique)
  • Sadler's Well (Londres)

► Plus d'informations :https://dansathon.eu

Titre
Opéramix (2019)
Contenus
URL de Vidéo distante

En partenariat avec :

  • Museomix
  • Opéra de Limoges

Plus d'informations : http://www.museomixlim.fr/operamix

Titre
Muséomix (2015)
Contenus
URL de Vidéo distante

En partenariat avec :

  • Museomix Rennes
  • Musée de Bretagne (Rennes)

► Plus d'informations : https://www.museomix.org/editions/2015/rennes